Accueil > Tout en noir et blanc > Pourparlers

Pourparlers

24 juillet 2013, par Gwenaëla Caprani

Pourquoi écrire un blog ?

« (...) Il est vrai que la philosophie ne se sépare pas d’une colère contre l’époque, mais aussi d’une sérénité qu’elle nous assure. La philosophie cependant n’est pas une Puissance. Les religions, les États, le capitalisme, la science, le droit, l’opinion, la télévision sont des puissances, mais pas la philosophie. La philosophie peut avoir de grandes batailles intérieures (idéalisme – réalisme, etc.), mais ce sont des batailles pour rire. N’étant pas une puissance, la philosophie ne peut pas engager de bataille avec les puissances, elle mène en revanche une guerre sans bataille, une guérilla contre elles. Et elle ne peut pas parler avec elles, elle n’a rien à leur dire, rien à communiquer, et mène seulement des pourparlers. Comme les puissances ne se contentent pas d’être extérieures, mais aussi passent en chacun de nous, c’est chacun de nous qui se trouve sans cesse en pourparlers et en guérilla avec lui-même, grâce à la philosophie. [1] »

JPEG - 40.2 ko
Les ailes du désir - 73.025ème image

Un blog n’est pas une Puissance.
Et même tous les blogs réunis ne forment pas une Puissance.
La télévision, Google sont des puissances, mais pas les blogs.

La télévision est reconnue comme puissance.
Google, moins.

Puissance Google

Google a terrassé en quelques mois les autres moteurs de recherche de la toile : AltaVista et AllTheWeb qui tenaient le haut du pavé ont été abandonnés par les internautes.
Google a gagné grâce à la technique algorithmique du PageRank, basée sur la popularité des pages, qui permettait de contrer radicalement les spammeurs qui polluaient largement les pages de résultat des moteurs de recherche [2].
Google est une entreprise commerciale, pour qui les blogs, entre autres sites Web ou supports écrits numérisés, sont une réserve de mots qu’elle va pouvoir vendre : Google est également propriétaire d’un 2ème algorithme rémunérateur celui-là. Cet algorithme attribue une valeur marchande aux mots-clés [3].

PNG - 57.3 ko
cinématographe est le courant faible
  • Google favorise la pensée d’emprunt en mettant en valeur ce que tout le monde connaît déjà comme étant l’approche la plus commune.
  • La télévision pratique l’audimat à la grosse louche. Google pratique un audimat au petit point et nivelle au critère du contrôle de l’audience. Version raffinée de l’Audimat, mais non moins sclérosante pour des pensées en mouvement.
  • C’est l’essence de Google comme entreprise commerciale d’agir pour persévérer dans son être d’entreprise commerciale rentable.
  • Pourtant, ce qui fait avancer la raison, c’est la controverse. Nous devons espérer qu’advienne un Web X.0 qui permette aux arguments contradictoires de se consolider. [4]
JPEG - 26.2 ko
Les ailes du désir - 23.750ème image

Dans cette attente, il appartient à chacun d’entre nous de maintenir les pourparlers.

Les cours ont été toute une partie de ma vie, je les ai faits avec passion. (…)

Les cours, c’est une sorte de Sprechgesang, plus proche de la musique que du théâtre. Ou bien rien ne s’oppose en principe à ce qu’un cours soit un peu comme un concert rock. (…)

Il y avait toujours de jeunes peintres ou musiciens, cinéastes, architectes qui montraient une grande exigence de pensée. (…)

Je n’ai jamais dit à ce public ce qu’il avait été pour moi, ce qu’il m’avait donné. Rien ne ressemblait moins à des discussions, et la philosophie n’a strictement rien à voir avec une discussion, on a déjà assez de peine à comprendre quel problème pose quelqu’un et comment il le pose, il faut seulement l’enrichir, en varier les conditions, ajouter, raccorder, jamais discuter. C’était comme une chambre d’échos, une boucle, où une idée revenait comme si elle était passée par plusieurs filtres. C’est là que j’ai saisi à quel point la philosophie avait besoin, non seulement d’une compréhension philosophique, par concepts, mais d’une compréhension non philosophique, celle qui opère par percepts et affects. Il faut les deux. La philosophie est dans un rapport essentiel et positif avec la non-philosophie : elle s’adresse directement à des non-philosophes. (…)

La compréhension non-philosophique n’est pas insuffisante ou provisoire, c’est l’une des deux moitiés, l’une des deux ailes. [5]

JPEG - 19.3 ko
Les ailes du désir - 3.675ème image

P.-S.

Les photogrammes du film "Les ailes du désir" de Wim Wenders (1987) ont été copiées sur le site Vodcaster, le cinéma à partager.

Notes

[1Gilles Deleuze, Pourparlers, Avant-propos
Les Éditions de Minuit, Paris 1990/2003, p. 7

[3Frédéric Kaplan Quand les mots valent de l’or
Le Monde Diplomatique, Novembre 2011

[4Pour exemple, le Projet Forccast (Formation par la cartographie de controverses à l’analyse des sciences et techniques), projet pédagogique porté par Sciences Po et réunissant 14 établissements partenaires dont 4 universités internationales et 3 lycées porté par Bruno Latour Cartographie de controverses

[5Gilles Deleuze, Pourparlers, Sur la philosophie
Les Éditions de Minuit, Paris 1990/2003, p. 190 et 191

Répondre à cet article