Accueil > Mais si bien sûr > Madame la finance ne fait plus son boulot

Madame la finance ne fait plus son boulot

11 février 2016, par Gwenaëla Caprani

La déconnexion entre l’économie réelle et la finance est un thème permanent sur lequel il faut avoir un nouveau regard. A l’appui de ces dires, il y a l’audition de Janet Yellen, la présidente de la Fed la banque centrale américaine devant les députés de la commission des finances... [1]

... Normalement, une banque centrale fait justement le lien entre la finance et l’économie réelle. Elle pilote la politique monétaire, les taux d’intérêt c’est à dire le prix de l’argent, pour envoyer les bons signaux à la sphère financière, celle-ci ayant pour fonction de financer l’économie réelle.

Une partie de la finance n’a plus ce but, clairement on le sait, elle fonctionne de façon autonome, et utilise les produits financiers, créés au départ pour l’économie réelle, dans le seul but de faire de l’argent...

... Sauf qu’aujourd’hui, on un autre problème, c’est que cette courroie de transmission entre la finance et le réel est cassée plus seulement sur le plan économique, mais aussi au stade du discours.

Ce fût patent lors de l’audition de Janet yellen devant les députés américains. La présidente de la fed est dans la maison des représentants du peuple, mais elle sait que ce n’est pas à eux qu’elle parle...

Autrement dit :

  • La banque centrale américaine ne fait pas son boulot !
  • Madame Janet Yellen, employée de la banque centrale américaine, ne travaille plus, elle pratique le mensonge par omission.

Elle (Janet Yellen) souffle le chaud et le froid, comme on dit, c’est à dire qu’elle parle en essayant de donner le moins d’indication possible sur ses intentions. Son discours est paralysé par la crainte de ce qu’il pourrait produire. Les analystes des marchés financiers, eux, cherchent à savoir si oui ou non elle va de nouveau augmenter les taux d’intérêt en mars... Les représentants du peuple américain eux, le peuple réel en quelque sorte ne sauront pas plus clairement où en est l’économie américaine et ce que compte faire la Fed dans les mois qui viennent. C’était le but de Janet Yellen, mais c’est aussi contre productif, car à force plus personne ne sait s’il y a des raisons ou pas d’être inquiet. La déconnexion avec le réel se porte dorénavant aussi à ce niveau là...

On peut supposer que le peuple réel et non pas ses représentants, qui ont semble-t’il oublié pour qu’ils travaillent... le peuple réel, donc aspire lui à travailler, à retrouver du sens au travail, et ceci sans confondre avec l’emploi et ses mensonges obligés.

Quelles sont les conditions du retour au travail et de la sortie du piège de l’emploi ?

Y répondre est d’autant plus urgent que, pour poursuivre dans le monde de la finance, les solutions technologiques de paiement qui s’annoncent :

  • service de paiement entre « amis » annoncé par Facebook, suite au recrutement, en juin 2014, de David Marcus qui présidait PayPal, la filiale de paiement en ligne d’eBay,
  • Apple Pay, système de paiement sans contact (NFC) avec l’iPhone 6 ou en ligne,
  • Ingenico et Gemalto, champions français spécialisés dans la sécurité des transactions, proposent des solutions de paiement sécurisées sur l’ensemble des canaux de vente

font que la banque pourrait bien être la sidérurgie de la prochaine décennie !
C’est ce qu’affirme Philippe Herlin dans un ouvrage récent. [2]

On y perdra des emplois... il serait bénéfique qu’on y gagne en travail.

Notes

[1Finance/Economie réelle : les nouvelles déconnexions, La chronique économique de Marie Viennot, France Culture, 11 Février 2016 - 6h45

[2"Apple, bitcoin, PayPal, Google : la fin des banques ?" Philippe Herlin, Eyrolles, Février 2015, 184 pages

Répondre à cet article